30 janvier 2006

Opus Taddeï

141

 

Cela faisait longtemps que l'on avait pas mis les pieds dans un Paris dernière. Et tôt le matin c'est meilleur. L'édition de la semaine nous aurait presque enthousiasmé sans un Henri Jean servat en promo de mauvais aloi. Alors Taddéi place des grand hommes ca a quelque chose d'ironique, mais le Panthéon de l'intérieur c'est beau comme un printemps d'hugo ou un hiver d'emile zola. Pour l'enthousiasme heureusement il y avait Vahina. Vahina Giocante qui même lorsqu'elle boit un verre avec une copine est envoutante. Elle joue à merveille son propre rôle ! Encore plus envoutante lorsqu"elle se trémousse sur les rythmes éraillés de l'autoradio de frédéric très dart dart ce soir là. Vahina qui, à elle toute seule, arrive à remplacer la séquence coquine...Enthousiasme encore lorsque sa lecture de Sade auprès de Chloé des Lysses ( ex actrice porno convertie à l'intello érotisme) renverse l'éditeur et le spectateur sur leur saint siège... Aucun doute elle crève aussi bien le grand  que le petit écran. Paris dernière retrouve un peu de vigueur  après une très bonne émission à Beyrouth et ce n'est pas pour nous déplaire. On aurait même bien pris un peu de rab de cette inconnue s'éffeuillant dans un bar cap verdien, tout aussi inconnu... Mais elle s'est fondu au noir. Les charmes  de Paris dernière...

 

184402443

Posté par vittoriogiovanni à 13:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Opus Taddeï

    Vahina c'est gonflant

    Décidément, on entend beaucoup parler de la Vahina depuis que vous fréquentez les mêmes bars, ça tourne à l'obsession.
    En toute mauvaise foi, je la trouve gonflante (cf ses minauderies ardissoniennes). Et pis elle a un nom de levure.

    Posté par Julie, 08 février 2006 à 20:26 | | Répondre
Nouveau commentaire